Recherche

Classe de 3e1- SMN technologie

Partager, s’informer, apprendre et rire avec les 3e1 (Douce V.)

Mois

mars 2016

Le pointillisme

Le pointillisme est une technique de peinture qui consiste à juxtaposer de petites touches de couleurs. Le peintre, au fur et à mesure de son oeuvre, créer des formes, et cherche à provoquer un scintillement avec l’éloignement. Les artistes adeptes du pointillisme sont pour la plupart passé par l’impressionnisme.

Georges Seurat

Le père de du pointillisme est George Seurat (1859-1891), peintre de l’impressionnisme, qui est refusé au Salon Officiel, fondateur du Salon des Artistes Indépendants. C’est avec Signac qu’il découvre aux hommes le pointillisme.

Ce terme de pointillisme est au début porteur d’une connotation négative, car il est utilisé par les critiques de l’art pour se moquer de ce nouveau mouvement qui consiste à peindre par petites touches.

Le pointillisme utilise les synthèses additive et soustractive. Le peintre utilise la complémentarité des couleurs primaires(rouge, vert, bleu) ou secondaires (cyan, magenta,jaune) et possède ainsi une infinité de couleurs.

Les synthèses additive et soustractive.

Synthèse Additive                            Synthèse Soustractive

 

Sources:

Textes: Le mouvement impressionniste et ses plus grands peintres, George Seurat, Marc Gérondeau

Image à la Une: Un dimanche après-midi à l’île de la Grande Jatte, George Seurat, 1884-1886, oeuvre du domaine publique, The Art Institute of Chicago, Wikimedia Commons, oeuvre de Seurat

Image de Seurat : Seurat , oeuvre du domaine publique, Cousturier, Wikimedia Commons, George Seurat

Synthèse additive: 16 septembre 2008, Synthèse additive, Quark67, Wikimedia Commons, Synthèse additive

Synthèse soustractive: 23 octobre 2006, Synthèse soustractive, Bech, Wikimedia Commons, Synthèse soustractive

Publicités

The One World Trade Center

Introduction: Quel est le symbolisme du monument? Pourquoi Freedom Tower?
Ce sujet est très concerné par l’actualité car en ce moment le société est menacée par de nombreux attentats.
Dans cet exposé nous allons d’abord présenter le monument puis nous allons faire une description détaillée de la tour et enfin nous allons l’interpréter.

1)Présentation générale du monument

La One world trade center, surnommée La Freedom Tower (la tour de le liberté) a été construite a côté de l’ancien emplacement des deux tours jumelles détruites lors des attentats à Manhattan le 11 septembre 2001. En effet à l’emplacement exacte des deux tours, deux  immenses trous ont été construits d’où coule de l’eau et sort de la lumière. Ils sont disposés de façon a ce qu’il n’y ai pas d’ombre de 8h56 a 10h28 (heures à laquelle les avions se sont rentrés dans les tours) le matin du 11 septembre. Ces deux bâtiments peuvent être vus de la Freedom tower. C’est la plus haute tour de New-York, et la 4e tour la plus haute du monde.

2)Description détaillée du monument

Cette tour est l’oeuvre des architectes Skidmore, Owings et Merrill. La construction a commencé en 2006 c’est terminée en mai 2013. La tour donne l’impression d’être entièrement construite en verre. Elle culmine a 417 m sans l’antenne (la même auteur que les tours jumelles ) et 514 m avec l’antenne soit 1776 miles ce qui est une référence à la date d’indépendance des Etats Unis. Il y a 104 étages dont un observatoire au 101 et au 102.Les autres étages sont des bureaux ou des laboratoires  Certaines précautions ont été prises en cas d’autre attentats: un piédestal cubique de 61 m en béton armé et en métal conçu pour encaisser les explosions et résister aux camions piégés, l’accès des secours avec des moyens de communication d’urgence est facilité, ainsi qu’un escalier dédié à l’usage exclusif des sapeurs-pompiers, il y a aussi des ascenseurs renforcés, de plus, des « zones refuges » sont prévues à tous les étages.

    3)L’interprétation

la One World Trade Center n’est pas la seule tour à sortir de terre, en effet le site Ground Zero accueillera à terme trois nouvelles tours : la 2 World Trade Center, la 3 World Trade Center, la 4 World Trade Center. La dernière, 7 World Trade Center, est commencée depuis 2006.

4)Sources:

image: http://projets-architecte-urbanisme.fr/new-york-world-trade-center-freedom-tower-ground-zero/
informations: http://www.newyorkcity.fr/freedom-tower-one-world-trade-center-new-york/
découvrez une vidéo et d’autre photos en cliquant ici

Charlie Chaplin : les temps modernes(sorti en 1936).

 Le film est une satire du travail à la chaîne et un réquisitoire contre le chômage et des conditions de vie d’une grande partie de la population occidentale lors de la Grande Dépression, imposées par les gains d’efficacité exigés par l’industrialisation des temps modernes.
Quel regard Charles Chaplin porte-t-il sur la crise économique et sociale des années 30 ?

 

                           I. Présentation générale :

Les Temps Modernes est une comédie dramatique en noir et blanc. Le film a été écrit, réalisé, mis en musique et produit par Charlie Chaplin chez United Artists. C’est un film muet, le dernier de Chaplin dans lequel intervient le personnage de Charlot, mondialement connu. C’est un film sorti en 1936, pendant la période de l’entre-deux-guerres. Au niveau économique, les Etats-Unis puis l’Europe sont frappés par une crise économique et sociale : le krach boursier d’octobre 1929 à New York qui a entraîné une crise bancaire, puis une crise industrielle, et enfin une crise sociale. C’est la « Grande Dépression ».

                         II. Description des Temps Modernes :

Les travailleurs sortent en masse de la station de métro et se hâtent vers l’usine, tel un troupeau. Seul l’un de ces moutons, le héros, est noir, symbole de sa différence et du rôle qu’il sera amené à jouer. Le travail à la chaîne se déroule dans une usine ultra automatisée et dirigée un individu lointain et mystérieux, lequel supervise à l’aide de grands écrans, signe de sa distance avec les travailleurs. Le rôle du héros, sur la chaîne, consiste à resserrer des vis sur des planches. A l’instar de ses compagnons de labeur, le héros se fait machinique pour suivre au mieux le rythme de la production, alors que la moindre distraction pourrait ralentir la chaîne. Incapable de penser, le héros n’est qu’une extension de la machine, un robot. L’usine l’a dépouillé de son sens critique, autrement dit de son humanité.
 Chaplin et le rôle de la technique :
 L’homme devenu machine n’est plus qu’un esclave des machines qui l’entoure. L’homme est presque dépassé par les technologies qu’il crée. De technique utile à l’homme, l’usine, selon Chaplin, serait le symbole d’une perte de contrôle de l’homme sur les objets qu’il a crée. Pire, les machines se rendent indépendantes de l’homme puisqu’elles n’ont plus besoin de lui pour fonctionner ! La scène suivante, dans laquelle le héros provoque la panne générale de l’usine, est l’occasion de montrer sa joie, la première fois depuis le début du film. Cette scène laisse entrevoir la possibilité pour l’homme de corriger l’entreprise de déshumanisation qu’il a entreprise contre lui-même. Mais la solution semble pire que la maladie. En effet, interné en psychiatrie puis relâché, Chaplin doit faire face à la Grande Dépression et la fermeture des usines. La situation est au moins aussi difficile qu’en usine. Comme il erre dans les rues, Charlie voit un drapeau rouge d’avertissement tomber d’un camion. Il le ramasse et l’agite pour signaler au chauffeur de s’arrêter. Le conducteur ne le remarque pas, mais une manifestation massive de chômeurs se met derrière ce drapeau, symbole de leur lutte. Chaplin se retrouve ainsi involontairement porte-drapeau de la colère des travailleurs. Arrêté en tant que chef de file du mouvement, il se rend compte que la vie de prisonnier est plus agréable que celle du travailleur ou celle du chômeur. Finalement libéré, Chaplin se lie avec une jeune femme dont la condition est précaire. Ils finiront par trouver un bonheur fragile dans un cabaret, en tant qu’artiste.
Les Temps modernes, au-delà de son intention et de son pouvoir comique, est une brillante réflexion sur la condition de l’homme moderne. Tourné dans les années 30, ce film conserve aujourd’hui un vrai pouvoir critique, une actualité et une pertinence forte.

                                  III. Interpréter la séquence : un message politique et social

Cette séquence s’inscrit à la fois dans l’histoire personnelle du réalisateur (une enfance misérable) et dans le quotidien vécu par le monde ouvrier accablé par la crise économique. Le personnage de Charlot a donc une dimension autobiographique, mais c’est aussi une figure universelle de l’opprimé. La séquence est infusée de référents culturels qui n’échappaient pas aux spectateurs de l’époque. Charlie dénonce la thématique de la faim et du chômage qui est omniprésente.

Afficher l'image d'origine

Si vous souhaitez voir le site avec lequel je me suis aidée, cliquez ici  !

La fondation Louis Vuitton

 

image_3281-flvcrop-1200-5000

Image venant du site de la Fondation Louis Vuitton

 

Domaine : Art de l’espace : Architecture

Thématique : Cultures et expression

Problématique : Art et architecture : un exploit technique

 Introduction :Un nouveau défi architectural a été relevé par Frank gehry : la Fondation Louis Vuitton. Rompant avec le charme ancien et traditionnel du bois de Boulogne cette oeuvre moderne et contemporaine vient ajouter au parc un brin de modernité grace à cet aspect si peu commun.

I. Présentation de l’œuvre

Le contexte :

La Fondation d’entreprise Louis Vuitton, autrefois Fondation d’entreprise Louis Vuitton pour la création, a été conçu par Frank Gehry, un architecte américain de renomée internationale. En effet, en 2001, Bernard Arnault, patron du numéro un mondial du luxe, lui demande de créer un édifice à Paris, au sud du Jardin d’Acclimatation, à l’orée du bois de Boulogne.
Inaugurée le lundi 20 octobre 2014 par le Président de la République française, M. François Hollande, et par M. Bernard Arnault, la Fondation Louis Vuitton affirme l’engagement de mécène pour l’art et pour la culture de LVMH et de Louis Vuitton. Elle enrichit le patrimoine de Paris d’un monument emblématique de l’architecture du XXIe siècle.

Pour plus d’information sur le contexte de la Fondation Louis Vuitton, vous pouvez cliquez sur ce lien qui vous mènera au site de la Fondation Louis Vuitton :Le site de la Fondation Louis Vuitton.

Une vidéo est aussi disponible sur YouTube qui explique la raison de la crétion de la fondation et montre la soirée d’inauguration :Vidéo sur la Fondation Louis Vuitton

II.Description détaillée

La construction :

La réalisation de ce projet sans précédent a nécessité des développements technologiques extrêmement innovants, dès la phase de conception, en 2008, avec l’utilisation d’un logiciel de conception 3D. Plus de 700 ouvriers auront travaillé sur ce projet au total.
En 2012, la construction de l’édifice aborde une étape déterminante avec l’installation des voiles de verre.La fabrication du verre a notamment été l’occasion de repenser les savoir-faire. Ainsi, un four spécifique a été créé pour répondre aux exigences de courbure et d’élancement imposées par l’architecte. Ces voiles sont constituées de 3 600 panneaux de verre, tous uniques et courbés spécifiquement pour épouser les formes dessinées par l’architecte. Les verrières, soutenues par des poutres de bois et de fer, recouvrent au total 13 500 mètres carrés. Les équipes participant à la construction du bâtiment de la Fondation ont été récompensées par plusieurs prix d’architecture en France et aux États-Unis.
Le coût de la construction, initialement estimé à 100 millions d’euros n’a pas été rendu public. Il pourrait avoir atteint 500 millions d’euros en raison de la mise au point de panneaux de verre innovants.

Pour en savoir plus sur les grandes étapes de la construction, vous pouvez aller consulter un dossier spécifique sur le site de la Fondation :Les grandes étapes de la construction

Ainsi qu’un autre lien pour voir l’histoire de la construction :Histoire de la construction

image_db49-flvcrop-480-5000

Frank Gehry devant la maquette au 1/50ième de la Fondation.

III. Interprétation

Le Musée

 Frank Gehry a conçu un bâtiment qui, par sa créativité et son audace, constitue le premier geste artistique de la Fondation Louis Vuitton. S’élevant parmi les arbres centenaires du Jardin d’Acclimatation, posé sur un miroir d’eau, il s’inscrit avec harmonie dans un environnement naturel et boisé avec lequel il établit un véritable dialogue.
Mais de plus, une collection permanente, des expositions temporaires, des commandes artistiques et de nombreux événements pluridisciplinaires, notamment musicaux, rythment la programmation de la Fondation Louis Vuitton.
Parmi les œuvres figurent celles des artistes Gerhard Richter, Thomas Schütte, Pierre Huyghe, Christian Boltanski, Frank Stella, …
Pour en savoir plus sur les expositions du moments vous pouvez encore une fois consulter le site de la Fondation :Site de La Fondation Louis Vuitton
image_1895-flvcrop-1200-5000

Jean-Michel Basquiat, Grillo, 1984, cette oeuvre était exposé à la Fondation du 3 au 4 janvier 2016

Conclusion : La Fondation Louis Vuitton a donc été une innovation en ce qui concerne l’architecture et a permi par ses formes de créer un nouveau style qui inspirera sûrement beaucoup d’autres artistes à la recherche de nouveauté. Transformée en musée elle permet aussi de satisfaire les visiteurs au point de vue culturel et artistique.

Mes sources :

 
 

 

 

 

Un vitrail contemporain pour le millénaire

Afficher l'image d'origine

Problématique :

Introduction :

L’art du vitrail date du Moyen-Age : ils ornaient les églises gothiques en laissant la lumière passer en magnifiques couleurs pour honorer la beauté de Dieu. Mais depuis cette époque, les vitraux ont évolués et les techniques utilisées ont changé. Véronique Ellena a décidé de redonner son éclat à cet art délaissé à tort.

I_DESCRIPTION   a) Biographie de l’artiste    b) Description de l’œuvre

  1. a) Biographie de l’artiste

Véronique Ellena a suivi une formation dans l’atelier de photographie de l’Ecole Supérieure  des Arts Visuels de La Cambre. Elle fut tout de suite attirée par la photographie et par la beauté de la nature qu’elle prenait le plus souvent en photo en couleurs, à cette époque moins académique que le noir et blanc. Elle préfère rendre tout son temps pour capter l’essence des êtres et des choses. Elle a été sélectionnée lors d’un concours organisé par l’Etat pour remplacer le vitrail de la chapelle Sainte Catherine dans la cathédrale de Strasbourg et a réussi à associer photographie avec l’art du vitrail.

Pour en savoir plus sur elle, je vous conseille le  site officiel

  1. b) Description de l’œuvre

Ce vitrail a été confectionné à partir de photographies imprimées sur du verre coloré. Les couleurs dominantes sont le bleu, le rouge et le beige. Véronique Ellena est partie à travers Strasbourg pour photographier la nature : on peut voir en arrière plan ses clichés disposés en simples carreaux de vitrail. Une rivière coule sur la longueur du vitrail et s’arrête au niveau de la main droite du Christ qui semble nous bénir. Le bouquet qui est devant cette main, au premier plan, est manifestement une photo prise par Véronique Ellena en gros plan. A droite du vitrail, le Christ est représenté et occupe toute cette partie du vitrail. Des personnes photographiées composent le visage du Christ. Cette conception originale est une idée parvenue à l’artiste grâce à une parole d’un chant : « Nous sommes le corps du Christ. ».

 

  1. Interprétation

Ce vitrail montre l’unité des gens du monde entier. Tous composent le corps du Christ : les bébés comme les vieillards, les enfants comme les parents… Le Christ semble bénir et aimer toutes les personnes qu’il voit. Cette œuvre est un message d’amour. La nature est elle aussi très importante dans cette œuvre puisque la basilique est celle de Sainte Catherine, patronne de la nature. Véronique Ellena a voulu faire honneur à la sainte en intégrant dans son œuvre des animaux célestes, terrestres et aquatiques dans le vitrail de gauche. Les animaux semblent en harmonie avec les végétaux et le Christ pose sa main derrière un bouquet de fleurs.

Conclusion

Véronique Ellena a créé un vitrail dans la basilique Sainte Catherine à Strasbourg pour faire passer un message d’amour et de tendresse par le Christ bénissant. Un message d’unité lui aussi se fait ressentir dans cette œuvre : les animaux et les végétaux comme évoqué tout à l’heure. Grâce à cette œuvre, l’art a fait un pas en avant en associant l’art de la photographie qui est un art moderne avec l’art du vitrail qui est un art ancien. Les deux styles sont un contraste savant qui laisse beaucoup de possibilités possibles aux artistes successeurs…

 

 

Freedom Tower

Afficher l'image d'origine

 

 

 Freedom Tower

problématique: Quelle est la symbolique du monument? Pourquoi Freedom Tower?
plan:
  1.  Contexte historique
  2. Sa construction
  3. L’Interprétation

L’Introduction

La tour One World Trade Center (surnommée Freedom Tower, « la tour de la Liberté » ) se situe dans le quartier sud de Manhattan à New York City. C’est un courant d’air frai qui se glisse dans ce quartier, endommagé il y a 10 ans. C’est de nos jours le plus haut gratte-ciel à N.Y.C. et dans le monde occidentale.Elle a dépassé L’Empire State Building.

 

1) Contexte Historique

Elle a été construite en commémoration aux Twins Towers ( Tours Jumelles ) qui ont été détruites lors de l’attentat du 11 septembre 2001. Elle est le symbole de la Liberté depuis 2006-2014 ( date de sa construction ), elle est construite sur le Ground Zero qui était la place de commémoration où se réunissaient les familles etc. Le point négatif pour sa construction est la diminution de l’attraction touristique à cause des attentas.

 

2) Sa Construction

Daniel Libeskind et David Childs sont les architectes de la tour, ils se sont amusés et ont glissé des petits clin d’œil dans sa construction. Sa hauteur totale ( bâtiment + antenne) fait  541,3 m soit  1776 pieds qui est  la date de signature de la déclaration d’Indépendance des Etats Unis. Elle a 104 étages; le bâtiment mesure 417 m soit la même hauteur que les Tours Jumelles. Érigée en 2006 jusqu’à fin 2014. La charpente est faite en en acier. L’architecture  est moderne contemporaine.

3) L’Interprétation

Les deux architectes souhaitent transmettre un message de paix au monde entier. Ils souhaitent aussi faire comprendre aux terroristes que malgré leurs actes, nous  restons unis, soudés; nous continuons à vivre. Cette tour est une façon de les narguer en leur prouvant que l’on se relève et que l’on refuse la violence.

 

Conclusion

Le monument symbolise et commémore les attentats du 11 sept. 2001. Freedom Tower est d’origine le nom du projet de reconstruction d’un nouveau gratte-ciel à l’image des Twins Towers. Le nom Freedom Tower est resté un surnom car  elle s’appelle réellement le One World Trade Center qui était le nom d’une des deux tours jumelles ( celle avec l’antenne ).

On peut se demander à présent:   Existe-il d’autres monuments de commémoration liés aux attentats? Afficher l'image d'origine

Sources

  • images

pour retrouver la première image  cliquez ici

pour retrouver la deuxième image cliquez ici

  • informations

L’OBSStructuraeNewyorkcity, et mes propre connaissances.

 

Otto Dix témoigne de l’horreur de la guerre.

Les Joueurs de Skat par Otto Dix

Matière: Histoire- Géographie

Thématique: arts, espace, temps

Domaine: art du visuel (peinture)

Problématique: Comment Otto Dix témoigne-t-il de l’horreur de la guerre ?

Introduction

Otto Dix a peint ce tableau en 1920. C’est un peintre allemand traumatisé par la guerre de 1914. Cet article répondra à la problématique suivante: Comment Otto Dix témoigne-t-il de l’horreur de la guerre ?

I. Présentation

Ce tableau a été peint en 1920, c’est-à-dire deux ans après la fin de la première guerre mondiale. Il représente d’anciens soldats jouant aux cartes. Il se trouve à Berlin dans la Galerie Nationale. Ils peignent dans un monde qui est leur présent, c’est à dire un monde qui se prépare à la Seconde Guerre Mondiale.

Otto Dix est né en 1891 en Allemagne. Il dessine très bien et rentre à l’École des arts appliqués de Dresde. Il s’engage comme volontaire à Dresde pour aller combattre en France, dans les Flandres, en Pologne et en Russie jusqu’à l’automne 1918. La montée du nazisme au pouvoir l’oblige à quitter son poste à l’académie car il représentait la guerre comme il l’avait vécu. Beaucoup de ses œuvres vont être brulées car il sera considéré comme un artiste dégénéré. Il meurt en 1969.

II. Description

Ce tableau représente un jeu de cartes populaire en Allemagne: le skat. Le jeu est truqué: le roi de cœur est présent deux fois. Trois journaux allemands font référence au conflit franco- allemand de la première guerre mondiale.

Les lignes principales du tableau amènent notre regard vers la centre: le jeu de cartes. La pièce est sombre mais les personnages sont clairs; cela permet de les mettre en valeur.

Par ce tableau, Otto Dix veut dénoncer l’horreur de la guerre. En effet, le personnage de gauche est disproportionné. Son visage est brûlé et il a perdu un œil. Il a perdu ses deux bras et joue aux cartes avec ses pieds. Il a également perdu l’audition.  Le personnage au centre du tableau a été scalpé. Ses cartes sont posées sur un socle car il n’a pas de mains. Le personnage de droite à de fausses mâchoires. Il a ses deux mains mais articulées. Sur son veston on remarque la croix de fer allemande. Il n’a pas de jambes.

III. Interprétation

Beaucoup d’hommes rentrent défigurés de cette guerre. Ils ont honte et leur regard a changé. On les appelle les « Gueules Cassées ».

Ce tableau appartient au courant du XXème siècle qui touche les pays du Nord et plus particulièrement l’Allemagne qui est le point d’origine. Ce courant est appelé l’expressionnisme. Il projette une image en l’exacerbant pour déformer la réalité et donner plus d’expression.

Cette œuvre est comparable à beaucoup d’autres car plusieurs artistes ont également dénoncés l’horreur de la guerre. Les chemins de la Gloire (1917) est une des seules toiles réalistes qu’à peintes Nevinson. Hitler en enfer (1944) de Georges Grosz représente Hitler et veut dénoncer la guerre meurtrière et dévastatrice.

Conclusion

Les anciens combattants ressemblent à des pantins ou des marionnettes mais plus à de réels corps. Ils sont soumis aux horreurs de la guerre. Otto Dix témoigne par de petits détails (Croix de Fer, « Gueules Cassées ») de l’horreur de la guerre.

Voici les « grandes lignes » ainsi que les idées principales de mon sujet d’histoire des arts. Pour connaître et pouvoir lire des livres sur les gueules cassées, ou sur l’horreur dénoncée de la première guerre mondiale je vous conseille d’en chercher sur le site e-sidoc en passant par le site de Sainte Marie de Neuilly.  Site Sainte Marie de Neuilly

Pour notre sujet d’histoire de l’art, nous avons utilisé pour les images Wikimédia Commons. Pour le texte, le dossier d’histoire corrigé en classe ainsi que quelques sites:

-Sophie BONNET. Otto Dix_ les joueurs de skat. In: ac-poitiers, 2008, [consulté le 23 janvier 2016]                                                                                                               -Collège Jean Rostand, 1ère guerre mondiale_ artistes. 2011, [consulté le 24 janvier 2016]

-Je remercie Douce Verger de m’avoir autorisé à utiliser son image et j’ai grâce à elle découvert un nouveau site. Son article est très constructif.

Avec mon groupe, nous avons déjà fait l’intégralité de ce sujet. Le texte vient de notre étude.

 

 

 

 

 

 

le dictateur : scène de la mappemonde


  • art du visuel : film

  • I Présentation générale 
  • Le film le dictateur est un film américain satirique sorti en 1940, il s’inscrit dans une longue lignée de critique du régime nazi.
  • voici le résumé du film.
    Au cours de la Première Guerre mondiale, un soldat maladroit sauve la vie du valeureux pilote Schultz. Il est malheureusement blessé et passe quelques années a l’hôpital. Ce soldat devenu amnésique reprend
    son métier de barbier, dans sa boutique qui a été incluse dans un ghetto juif.
    Adenoid Hynkel (en fait Adolf Hitler), le dictateur de Tomanie (Allemagne)qui ressemble beaucoup au barbier, institue une discrimination contre les Juifs. Or le barbier est lui-même juif. Lors d’une rafle, Hynkel et le barbier sont confondus, ce qui contraint ce dernier à improviser un discours à la radio.

Nous allons maintenant nous pencher sur la célèbre scène de la mappemonde :

chaplin

voici le site de l’image

II.description :

Seul dans son bureau et possédé par son délire de puissance, Hinkel s’avance
vers une mappemonde dont il s’empare, l’air conquérant, avant de jongler avec. Son regard halluciné et ses yeux mettent en valeur  sa folie.
La chorégraphie se déroule sur l’ouverture de Lohengrin, (un opéra de Wagner),
musicien auquel Hitler vouait une véritable passion

III.interprétation 

cette scène est une caricature : en effet Hynkel  est montré comme un bouffon grotesque : son uniforme n’est qu’un accoutrement qui multiplie les croix, sa Ÿcasquette est bien trop grande pour lui, sa chorégraphie accumule les postures ridicules et il pleurniche comme un gamin contrarié lorsque le globe éclate a la fin de la scène.
La chorégraphie avec le globe terrestre se clôt sur un échec lamentable qui
bafoue le dictateur et met en avant sa folie.
Sa tentative de conquête est donc vouée à l’échec.

A l’époque le film bien qu’ait rencontré un succès commercial immédiat il reçoit beaucoup de critiques mitigées on peut donc considérer que le recul apporté par le temps est nécessaire pour cicatriser les blessures du passé et traiter avec humour des sujets graves de l’Histoire.

pour retrouver les sites sur lesquels je me suis appuyée cliquez  ici et ici

 

La Pyramide du Louvre

 File:Pyramide du louvre de nuit - pano 360.jpg

Sujet : La Pyramide du Louvre

Problématique : Art et architecture : un exploit technique

Domaine : Art de l’espace : architecture

Thématique : Culture et expression

 

Introduction

Ce monument fascinant devant lequel la plupart des Parisiens passent quotidiennement va vous livrer ses secrets….

Située au centre de la cour Napoléon du Musée du Louvre dans le coeur de Paris, la Pyramide du Louvre domine la cour, au centre d’un bassin épousant ses formes. L’association de l’art et de l’architecture de la Pyramide est un exploit technique. Le monument de fer et de métal est complété à 3 de ses sommets par de petites pyramides similaires.

File:Louvre.jpg

I. Présentation

La pyramide, commandée par le Président de la République François Miterrand en 1983 est l’oeuvre de l’architecte sino-américain Leoh Ming Pei, qui aussi est l’auteur de la John Hancock Tower et de la John F.Kennedy Library à Boston. Elle fut inaugurée le 30 mars 1989.

Elle suscita de vives réactions : certains jugeaient qu’une architecture aussi moderne était déplacée  au sein de ce bâtiment historique, en plus de réduire la visibilité de la cour Napoléon. D’autres étaient inspirés par ce contraste entre le musée du Louvre classé monument historique et  la modernité de l’oeuvre de Leoh Ming Pei.File:Louvre 01.jpg

II. Description

Le polyèdre occupe une surface à sa base de 1000 m2, s’élève à 21, 65 mètres au-dessus du sol, se constitue de 95 tonnes d’acier  et 673 losanges de verre…

File:Paris sunset from the Louvre window.jpg

III. Interprétation

Pei, l’architecte, est influencé par les courants architecturaux qui privilégent les formes géométriques. Il explique ce souci de revenir à des formes simples par sa culture chinoise.

L’architecte a choisi d’édifier, peut-être en rappel, 4 autres pyramides plus ou moins grandes.

  • La Pyramide inversée, située sous le Carrousel du Louvre.
  • Les 3 mini-pyramides entourant la pyramide principale bordée de bassins d’eau triangulaires.

 

Une des anecdotes autour de la pyramide est que certains la considèrent comme l’oeuvre du Diable. En effet, elle aurait été construite avec 666 plaques de verre, chiffre  associé à Satan, causant de nombreux débats et questions.

III Conclusion

La pyramide est l’un des lieux les plus fréquentés de Paris. Depuis sa création, le nombre de visiteurs annuels au Musée du Louvre est passé de 3 à 8,5 millions en 2008. Le Musée du Louvre serait le 3e lieu le plus visité à Paris, le 2e de France après Disneyland Paris, et le 8e dans le monde.
La Pyramide  est notamment la 3e oeuvre la plus prisée au Louvre après la Joconde et la Vénus de Milo.
Mais peut-on se poser la question : Les monuments modernes comme la Pyramide du Louvre ne deviennent-ils pas plus prisée que les monuments anciens, à l’origine du Paris historique ? Ce succès pourrait plonger les monuments historiques de la capitale dans l’oubli…

 

Sources : 

Pour retrouver la 1ère image,cliquez ici
Pour retrouver la 2nd image cliquez ici
Pour retrouver la 3e image, cliquez ici
Pour retrouver la 4e image cliquez ici

  • Informations : L’Express et informations déjà connues auparavant.

 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑