Recherche

Classe de 3e1- SMN technologie

Partager, s’informer, apprendre et rire avec les 3e1 (Douce V.)

Mois

avril 2016

Thanksgiving

 

Problématiques :

  • Comment la fête de Thanksgiving a-t-elle évoluée au cours du temps ?
  • Quels messages les artistes veulent-ils faire passer à travers leurs représentations de la fête de Thanksgiving ?

I. Présentation des œuvres

a) Qu’est ce que Thanksgiving ?

  • En 1621, une centaine de protestants anglais fuient leur pays et arrivent par le Mayflower dans la baie de Plymouth, dans le Massachusetts. N’étant pas habitués à ces conditions de vie, la moitié périrent de maladies ou de faim. La tribu aborigène qui se trouvait là apprit aux colons à cultiver du maïs, pêcher et chasser. Pour les remercier, les colons offrirent un repas aux Indiens.
  • Aujourd’hui, Thanksgiving est une fête d’action de grâce célébrée aux Etats-Unis le quatrième jeudi de novembre.

 

b) Les deux œuvres

The First Thanksgiving, 1915, Jean Leon Gerome Ferris, Huile sur toile, Collection privée

Freedom from Want, 1943, Norman Rockwell, Huile sur toile, 116 X 90 cm, Norman Rockwell Museum, Stockbridge, Massachussets, Etats-Unis. Cette œuvre fait partie d’une série de quatre tableaux, The Four Freedoms

 

c) Les artistes

Jean Leon Gerome Ferris (1863-1930) : peintre américain, connu pour sa série de 78 tableaux consacrés à l’histoire américaine.

Norman Rockwell (1894-1978) : peintre figuratif américain, illustrateur dans le journal Saturday Evening Post

 

II. Description détaillée

a) Composition

Sur le premier tableau, les Indiens à genoux et quelques colons sont au premier plan. On voit d’autres Indiens et des colons entourés d’une maison et de végétation au second plan et la mer est au dernier plan. Sur le second, la table avec les convives est au premier plan, deux personnages sont debout au second plan et le dernier plan est le mur d’une maison avec une fenêtre et des rideaux.

L’effet de perspective que l’on peut observer sur les deux tableaux met dans les deux cas la nourriture en valeur (le plat et la dinde).

Le premier tableau est composé de couleurs chaudes, ce qui met en valeur l’aspect chatoyant du tableau alors que le second comporte plus de couleurs froides, ce qui rend l’action plus solennelle.

Dans les deux cas, la scène est vue selon un plan d’ensemble et le cadrage s’effectue de face. Le spectateur peut ainsi bien distinguer toute la scène.

 

b) Personnages

Sur le premier tableau, les personnages sont habillés à la mode du XVIIIème siècle (fraise, robes longue, bas). Pour symboliser la réunion des deux peuples, on observe deux femmes, une Européenne et une Indienne, qui se tiennent le bras dans la partie droite du tableau. Les personnages ont l’air heureux mais leur sourire n’est pas aussi radieux que dans la seconde œuvre.

Sur le second tableau, les personnages rassemblés autour de la table sont tous souriants, heureux d’être rassemblés en famille pour la fête de Thanksgiving. Deux personnages se détachent des autres : ils se tiennent debout et font face au spectateur. On pense à un couple de grands-parents qui reçoit les membres de leur famille pour cette occasion (toutes les générations sont présentes). Un personnage semble adresser un clin d’œil au spectateur.

c) Décors

Dans le premier tableau, la scène se déroule à l’extérieur (végétation) alors que le second se déroule à l’intérieur d’une maison américaine du XXème siècle.

Sur le premier tableau, on observe une maison à gauche, sans doute construite par les colons. La mer représentée au fond du tableau rappelle d’où viennent les colons. La table à gauche est en bois : elle a certainement été construite par les colons eux-mêmes pour l’arrivée des Indiens. L’arrière-plan du second tableau est très différent : le mur du fond est décoré d’un cadre, de rideaux et de boiseries. La source de lumière du tableau vient de la fenêtre du fond.

 

d) Nourriture

Sur les 2 tableaux, la nourriture est placée au centre de l’œuvre et en est le point de fuite, ce qui montre son importance dans la célébration de Thanksgiving.

Sur le premier tableau, il s’agit surement de galettes faites avec le blé des récoltes des Européens.

Sur le second tableau, la taille de la dinde montre bien son importance dans la célébration de Thanksgiving. On voit aussi une corbeille de fruits à l’avant du tableau, des légumes et une soupière en argent.

 

III. Interprétation

a) Interpréter les œuvres

La première œuvre représentant l’évènement lui-même constitue un hommage aux Indiens mais les montre déjà dans une position d’infériorité par rapport aux colons.

La seconde peinture exprime le bonheur et la sérénité d’une famille américaine. La paix et l’abondance qui se dégagent du tableau s’opposent aux idéologies du conflit européen (génocide des Juifs, communisme).

 

b) Mise en relation avec d’autres œuvres

Le premier Thanksgiving à Plymouth, Jennie Brownscombe, 1914, Pilgrim Hall Museum, Plymouth, Massachusetts. Ce tableau met plus en valeur l’action de grâce de façon religieuse. L’arrière-plan et les personnages sont très ressemblants au tableau The first Thanksgiving.

 

Conclusion

A travers l’étude de ces deux tableaux d’époques différentes, nous constatons que la composition des tableaux et le message que veulent faire passer les artistes ont changés. La manière de célébrer la fête de Thanksgiving a aussi évolué et sans doute sera-t-elle encore différentes dans quelques années.

 

En savoir plus : http://www.enotes.com/homework-help/what-message-lies-behind-jean-leon-gerome-ferriss-106733

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0ahUKEwj0m6aSz47MAhXK1xQKHRFrB7kQFggcMAA&url=http%3A%2F%2Fpedagogie2.ac-reunion.fr%2Fcol-j.solesse%2FHDAFreedom.pdf&usg=AFQjCNHdOTa08lymkM0MXZv6XQkgWic1_Q&sig2=yYzBac_Tw4oF3B51ClKDXQ

 

 

 

 

 

 

Publicités

Avatar, une révolution technique

Affiche du film Avatar de James Cameron

 

Problématique:

Comment fonctionne la 3D dans un film, en prenant l’exemple d’Avatar ?

En effet sur les 160 minutes que dure le film, 117 minutes sont de pures créations : le décor, la végétation, les accessoires, les personnages, tout est créé par ordinateur, rien n’a été filmé

1. Présentation du film Avatar

Avatar est un film américain de science-fiction appartenant au genre planet opera, écrit, réalisé et tourné par le réalisateur canadien James Cameron et pouvant être regardé en relief 3D. Il est sorti en Europe le 16 décembre 2009 et en Amérique du Nord le 18 décembre 2009.

La conception du film Avatar débute en 1994 avec l’écriture du script. Le tournage du film devait avoir lieu en 1997 mais Cameron considérait que le technologie nécessaire n’était pas encore disponible. L’écriture reprit donc en 2005, le film fut tourné en 2007 et il sortit en 2009.

2. Le cinéma 3D

Définition:

Le cinéma en relief, cinéma en 3D (trois dimensions), ou cinéma stéréoscopique, permet d’enregistrer la réalité avec ses trois dimensions, qui sont la hauteur, la largeur et la profondeur. Les dispositifs mis en œuvre sont calqués sur le principe de la vision binoculaire naturelle de l’être humain.

Technique:

On film en stéréoscopie c’est à dire que l’on dispose d’une caméra qui film la scène sous deux angles différents. Pour faire simple, il s’agit d’une sorte de double caméra constituée de deux caméras placées côte à côte. Puis grâce aux lunettes 3D, on utilise un procédé qui permet au cerveau de reproduire le principe de la vision binoculaire afin de profiter de la même perception 3D que lorsqu’on regarde un objet réel.

3) La 3D dans Avatar

Le design de Pandora

Une armée d’illustrateurs, de graphistes et de sculpteurs se lance dans la visualisation de l’univers d’Avatar avec l’aide de la 3D, pour aider l’immersion du spectateur dans cet univers fabuleux.

La caméra virtuelle

James Cameron se penche sur les défis techniques, inimaginables : il veut filmer les scènes de Pandora de la même façon que les scènes avec les acteurs réels. Il met au point un système de tournage virtuel dans lequel il aurait les mêmes sensations que sur un vrai plateau. Avec ce système, James Cameron était en mesure d’adapter la prise de vue en fonction de que les acteurs lui offraient, et ceux-ci ajustaient leur jeu en fonction de la présence de la caméra.

Tournage en « motion capture »

Les acteurs portent un justaucorps recouvert de traqueurs. Des logiciels dédiés analysent l’emplacement de ces traqueurs dans chaque image, puis transposent ces données sur le personnage virtuel correspondant à chaque acteur. De la sorte, chaque mouvement du comédien est imité en direct par son avatar virtuel. L’animation est instantanée.

L’animation faciale

L’équipe met au point un système inédit : les acteurs portent un casque sur lequel est fixée une microcaméra braquée sur leur visage. Les mouvements faciaux sont alors analysés par des calculs très élaborés, puis transposés en temps réel sur le visage des avatars virtuels.

Conclusion

Les nouvelles technologies se développent de plus en plus vite aujourd’hui et les tournages des films se transforment grâce notamment aux nouvelles performances et caméras. Avatar en est un exemple.

Nous observons que depuis Le crime était presque parfait, un film américain réalisé en relief par Alfred Hitchcock et sorti en 1954, le cinéma 3D a beaucoup évolué. En effet la qualité des images, le design et la perception de la 3D du film d’Hitchcock sont incomparables à la beauté et le réalisme d’un film aussi incroyable que celui d’Avatar.

 

 

 

En savoir plus:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Avatar_(film,_2009)

http://www.rslnmag.fr/post/2010/01/08/Avatar-et-si-on-parlait-un-peu-technique-.aspx

https://franciszgx.wordpress.com

Mes sources image:

http://images.google.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

DEVOS, le génie des jeux de mot !

51a91Fbm8SL._SX305_BO1,204,203,200_[1]Dans cet article, je vais vous parler de Raymond DEVOS et de l’un de ses sketches, « Sens dessus dessous ». En première partie, nous allons aborder la vie de cet humoriste de renom, en seconde partie, nous allons voir « Sens dessus dessous » et en troisième et dernière partie, la conclusion.

  • L’artiste

Raymond DEVOS est un humoriste français du XX-XXIème siecles. Il est né le 9 novembre 1922 et est mort le 15 juin 2006. Il a été contraint d’arrêter ses études à l’age de 13 ans car sa famille souffrait de problèmes financiers.

Il a rencontré un grand succès au cours de sa brillante carrière d’humoriste, il est notamment connu pour son utilisation quasi constante de jeux de mots, il était même appelé « Le jongleur de mots » par certain de ses admirateurs. Les jeux de mot sont en quelque sorte sa marque de fabrique, sa signature.

  • Sens Dessus Dessous

Je vais à présent vous parler d’un de ses nombreux sketch, Sens Dessus Dessous.  Il a été joué pour la première fois en 1976, année de la publication du 23ème album d’Asterix et Obélix, de la mort de Mao ou encore de la réunification du Vietnam. Dans ce sketch, Raymond DEVOS aborde un sujet en particulier qui est sa relation avec ses voisins dans son immeuble, il utilise souvent « dessus » ou « dessous », il réutilise ces syllabes pour créer de nouveaux mots pour dire d’autres choses. A cause de l’utilisation de ses jeux de mot, on a du mal, au début, a saisir le sens de tous ce qu’il dit. 

  • Pour finir

Malgré tout ce sketch est plein d’humour et on y reconnait bien là Raymond DEVOS, le génie des jeux de mot !

Vous pouvez évidemment retrouvez les autres sketches de R.DEVOS sur Youtube ou encore Dailymotion !

 

Otto Dix « Les joueurs de skat »

 

21551635393_9a85f213e3_o
j ai trouve mon image dans media

 

intro : Dans une époque ou la guerre est au cœur de l’actualité il est opportun de se questionner sur les horreurs et les conséquences qu’elle peut avoir sur la nature humaine.

Pbl : Comment Otto Dix dénonce t-il les horreurs de la guerre dans son œuvre les joueurs de skat ? 

I. présentation de l’œuvre :  

date : 1920.

Par : Otto Dix qui est un peintre Allemand. Nait en décembre 1891 et mort un juillet 1969. Durant son enfance il rassoit une éducation artistique. Quand la première guerre mondiale éclate il s’engage dans l’artillerie de campagne Allemande. Tout au long de cette guerre il sera profondément marqué par ce a vu ou subit. il fera aussi la deuxième guerre mondiale ce qui augmentera ca haine de la guerre : il sera décri comme étant un peintre dégénère par les nazis.

où : cette œuvre est conservée dans la galerie nationale de Berlin

II. description détaillé de l’œuvre :

le titre de cette œuvre est : les joueurs de skat.

C’est un huile sur toile complétée par des collages de matière comme des cartes a jouer faite en 1920.

Cette œuvre mesure 110 cm sur 87 cm et est exposée dans la galerie nationale de Berlin.

Le style de ce tableau est Expressionisme.

sur cette œuvre nous voyons trois personnage mutilés par la guerre qui jouent aux cartes (skat) . La lumière de cette œuvre provient des personnages et du lampadaire fixé au mur. A l’inverse l’ombre est dégagé par l’arrière plan noir et le bas des chaises er des jambes de bois. Les personnages sont tous les trois défigurés, des partis de son corps sont manquantes. ils jouent au carte : le skat (d’où le nom du tableau).

Le première personnage a droite est posé sur un socle en métal car il n a plus de gambes. il a un bandeau sur son œil et na pas de cheveux.

le personnage du milieu a une fausse mâchoire et a un morceau de carne en fer. Il n’a pas de bras et joue aux cartes avec les dents. son cou est en chaire et en fer.

le personnage de gauche a un tuyau qui sort de son oreille il a pas d’œil. il tient son jeu de cartes avec le pied; et son autre jambe est en bois.

III. interprétation : Une œuvre qui dénonce la guerre :

Dans cette œuvre Otto montre une représentation extrême des anciens combattants de la grande guerre. Il montre les gueules cassées comme il les voit (même si cette œuvre est une œuvre expressionniste) En effet le peintre qui a été traumatisé par la guerre la montre de façon horrible pour choquer le public et ainsi faire réagir sur l’horreur qui résulte de la guerre.

pour les sites :

je conseille les forma PDF

site: les joueurs de skat

 

Otto Dix, Les joueurs de skat

  • Introduction

Cet article à pour sujet Les joueurs de skat un tableau réalisé par Otto Dix. Il se situe dans la matière histoire. Ce sujet à pour thème l’art, l’espace et le temps. Il a pour domaine art du visuel. La problématique de ce sujet et la suivante: Comment Otto Dix témoigne-t-il l’horreur de la Guerre?

I.Présentation générale du plan 

1.Contexte

Les joueurs de skat est une œuvre d’Otto Dix. Il va réaliser cette peinture durant l’entre deux guerres , en 1920, à Dresde en Allemagne. Il réalise cette composition deux ans après la fin de la 1ère Guerre mondiale. L’Allemagne est humilié suite à cette défaite, elle va subir des conséquence comme l’interdiction d’avoir une armée. C’est une paix très fragile c’est pour cela que beaucoup de conflit vont avoir lieu dans les années 20: séparation du parti communiste (PCF et SFIO) suite au congrès de Tours et dans les années 30: Krach Boursier qui s’étend dans toute l’Europe.

2.Courte biographie d’Otto Dix 

Otto Dix est un peintre allemand né en 1891 et mort en 1969. Il participe en tant que volontaire à la 1ère guerre mondiale et est plusieurs fois blessé. Marqué par ce conflit Otto Dix va réaliser, en 1924, des gravures sur les horreurs de la guerre. Cet homme s’associe à deux courants artistiques: l’expressionnisme et la nouvelle objectif. Durant l’entre deux guerres, il enseigne les Beaux-Arts à l’université de Dresde. Lorsqu’Hitler arrive au pouvoir Otto Dix va être considéré comme un artiste  « dégénéré », c’est pour cela q’il va être arrêté et va faire en Suisse.

II. Description détaillée 

1.Les joueurs de skat:

Ce tableau date de 1920 c’est à dire l’entre deux guerres et deux ans après la fin de la 1ère guerre mondiale. L’horreur de la guerre influence le tableau. Il représente d’anciens soldats jouant aux cartes.

-Otto Dix cherche à montrer  l’horreur de la guerre et l’inhumanité des combats c’est pour cela qu’il représente des « gueules cassés » qui sont des hommes défigurés par la guerre. On peut le voir avec ce tableau, Les joueurs de skat.

-Les personnages :

À gauche du tableau on aperçoit un homme disproportionné, son visage est brûlé avec des cicatrices, il a perdu son œil, un tuyau lui sert à entendre la conversation: il a perdu l’audition, il a perdu ses deux bras à la guerre alors il joue aux cartes avec le pied qui lui reste et une main articulée, sa deuxième jambes est en bois.

Il manque au personnage du milieu de la peau sur la tête: il a été scalpé, il a un œil de verre et n’a plus d’oreille gauché les cartes sont tenues dans ses dents ou posées sur un socle: il n’a pas de main, on voit deux moignons à la place des jambes qu’il a perdues à la guerre.

Le personnage de droite à de fausses mâchoires en métal, l’extrémité du nez est recouverte d’un bandeau de cuir noir, il a ses deux mains l’une articulée et l’autre une prothèse, sur son veston on remarque la croix de fer allemande, il n’a pas de jambe.

III. Interprétation 

Par ses tableaux Otto Dix relate aux populations civiles les horreurs commises pendant la 1ère Guerre Mondiale. Les artistes peignent un univers qui est leur réalité.

Les peintures renvoient à la violence subie pendant la guerre. Otto Dix témoigne de l’horreur de cette guerre à travers ses peintures. Chacun à une réaction différente, seule les personnes ayant participé à la guerre peuvent comprendre ce que veulent dire les artistes (participent eux aussi à la guerre) à travers leurs œuvres.

Les autres personnes les accusent de déformer la réalité. Certains artistes comme Otto Dix sont considérés comme des « dégénéré ».

  • Conclusion 

La plupart des soldats sont sortis traumatiser de la 1ère guerre mondiale. Certains même n’ont jamais réussi à retrouvé une vie civilisée. Les  artistes comme Otto Dix témoignes de l’horreur de la guerre à travers leurs œuvres.

1.Œuvres comparable à celle-ci 

Cette œuvre est comparable à de nombreuses autres car d’autres artistes on eux aussi dénoncé l’horreur de la guerre. Les chemins de la gloire (1917), Evisson et Hitler en enfer (1944), Georges Grosz.

Sources 

C’est ainsi que s’achève mon article, si vous désirez en savoir plus sur mon  sujet d’histoire des arts je vous conseille d’aller sur le site de Sophie BONNET. Otto Dix_les joueurs de Skat. In:ac-poitiers, 2008, (consulté le 7 mai)

J’ai trouvé ma photo sur un site web : La photo « les joueurs de Skat »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑